Sources d’information officielles

STRATÉGIE NATIONALE 2018-2020 POUR PRÉVENIR LES SURDOSES D’OPIOÏDES ET Y RÉPONDRE

Document produit sous la direction de :
Horacio Arruda, directeur national de santé publique et sous-ministre adjoint, Direction générale de la santé publique, ministère de la Santé et des Services sociaux

Le document Stratégie nationale 2018-2020 pour prévenir les surdoses d’opioïdes et y répondre expose la problématique entourant l’usage des opioïdes, décrit la situation au Québec et énonce les actions principales qui seront mises en œuvre afin de prévenir les surdoses d’opioïdes et les interventions pour y faire face lorsqu’elles surviennent, particulièrement dans le contexte illicite de la consommation de drogues.


Les champs d’action pour prévenir les surdoses d’opioïdes et y répondre qui y sont décrits sont : 

  1. Vigie et surveillance
  2. Interventions concernant la prévention des surdoses, la réponse aux surdoses et la réduction des méfaits
  3. Activités d’information et de sensibilisation
  4. Optimisation des pratiques médicales et pharmaceutiques concernant les opioïdes et le traitement de la douleur
  5. Accès à des services intégrés et adaptés pour les personnes chez qui le traitement d’un trouble de l’usage d’opioïdes nécessite une médication
  6. La formation
  7. Recherche et évaluation

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Le gouvernement du Canada approuve de nouvelles options de traitement des troubles liés à l’usage d’opioïdes et appuie des projets de recherche, de traitement et de réduction des méfaits en Ontario

Santé Canada a approuvé l’utilisation de l’hydromorphone injectable pour traiter les troubles graves liés à l’utilisation d’opioïdes chez les adultes. La diacétylmorphine a été ajoutée à la Liste des drogues utilisées pour des besoins urgents en matière de santé publique à la demande de Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada. Cette décision donne la possibilité aux provinces et aux territoires d’importer ce médicament et de l’utiliser pour fins de traitement dans des cas de troubles liés à l’usage d’opioïdes. Les données probantes montrent clairement que ces médicaments peuvent aider à stabiliser et à améliorer la santé de certains patients, notamment en augmentant leur rétention dans les programmes de traitement.

Les lignes directrices de Santé Canada sur les injections de l’hydromorphone indiquent manifestement qu’elles doivent être administrées sous la surveillance d’un médecin chevronné en traitement de troubles graves d’usage d’opioïdes et formé en thérapie d’opioïdes agonistes injectables selon les exigences et directives générales des provinces et des territoires, selon le cas.